«

»

Bulletin Plein Jour N°26 de Septembre 2014

Voici le Bulletin PJ N°26 de septembre 2014.
Bonne lecture !

et pensez à transmettre son adresse à des amis pour élargir l’audience.

https://plein-jour.eu/wordpress/bulletin-plein-jour-de-septembre-2014/

PRESENTATION

« Mon cœur me fait mal tellement je t’aime… J’attends ce jour merveilleux où, dans la douleur de mon être, je pourrai enfin te dire je t’aime…» C’est par ce poème à  la saveur aigre-douce que ce numéro nous accompagne avec la fable de l’ours polaire et de l’ours brun : « Lui toujours sur sa réserve, il se laissait tellement aller qu’elle n’en revenait pas ; quelqu’un l’aimait simplement pour ce qu’elle était ! » On se laisserait bercer dans la douceur de vivre. Mais un Bulletin de Plein jour n’est pas fait pour cela.
Effectivement, dès la page 4, il faut se réveiller : « Compagnes de prêtres, unissez-vous ! » C’est un appel au combat ! 26 femmes écrivent au pape François. Quelle surprise ! Elles veulent lui dire « toute la souffrance dévastatrice à laquelle est soumise une femme qui vit l’expérience forte de l’amour avec un prêtre. » Car c’est leur cas. Ces 26 femmes sont italiennes et affirment vivre une relation sentimentale avec un prêtre. » Oui, même près du Dôme de St Pierre ! A cette heure, il n’y a pas eu de réponse ! En sommes-nous étonnés ?

« L’indignation de ces femmes outragées et déçues est retentissante. Elle rejoint celle de tant de croyants et de croyantes en quête d’une société plus juste et égalitaire. » Voilà ce combat pour le célibat optionnel relié au combat pour le respect des droits humains. Ainsi parle l’Association Moceop des Prêtres mariés espagnols et de leurs épouses.  « Esprit de Jésus, si tu vas à Rome, par hasard (j’aime !), s’il te plait, fais un petit tour dans les Palais du Vatican et souffle très fort… » Il ne me souvient pas que, dans les évangiles, on trouve trace du « Palais de jésus ». J’avais plutôt lu qu’il n’avait pas une pierre pour reposer sa tête !
Pj vous invite à relire l’histoire du curé de Vernet-les-Bains, dans les Pyrénées orientales, près du Canigou. Valérie, musicienne, 5 enfants d’un premier mariage, et Christophe, 6 ans de séminaire, à Rome, qui plus est ! C’est le journal local L’indépendant qui raconte son histoire. Je suis allé sur Google. J’ai tapé ‘mariage curé de Vernet les bains’ et j’ai eu tout de suite plusieurs articles. Mais j’ai aussi trouvé ceci : « Dénoncé de façon anonyme en 2012, il décide d’exposer son cas au grand jour, pour inciter à réfléchir à la question du célibat des prêtres et faire cesser les insultes et menaces dont le couple est victime. Pendant deux ans, leur rencontre reste secrète. Jusqu’à ce qu’un corbeau dénonce le couple à l’Evêché. Christophe Périchon est d’abord placé trois semaines à l’isolement, avant d’être révoqué, suite à un second courrier. Le curé est sommé de quitter l’Eglise du jour au lendemain, en mai 2012. Il n’aura même pas le temps de s’en expliquer auprès des pratiquants qui viennent régulièrement assister à ses offices… » Charité, quand tu nous tiens !!!?? On se croirait dans un parti politique ou même… : tu es exclu. Tu n’as pas le droit de revenir aux réunions de la secte ! Mais l’amour a été le plus fort et aussi l’honnêteté dans les promesses d’amour. Le corbeau doit certainement continuer, lui,  d’aller à la messe et d’y communier même, en toute tranquillité d’esprit !
Le Président d’une  Association italienne de Prêtres mariés, Mauro del Nevo avance le chiffre de 8 à 10.000 prêtres qui ont quitté le ministère en Italie et 120.000 à travers le monde. Une hémorragie qui devrait inciter à la réflexion, tout de même, dans une institution de notre monde, pas dans un substrat angélique dont on serait incapable d’analyser les évènements !

Pascal Jacquot nous interroge, lui,  dans un article surprenant. Il réfléchit sur les termes « engagement pour la vie ». « Pourquoi ne pas substituer à l’engagement dogmatique « pour la vie » un engagement responsable, progressif, par étapes ou contrats successifs ? » Et il l’applique aussi bien au mariage civil ou religieux qu’au sacerdoce. Le contexte social a évolué. Là où, autrefois, les possibilités de choix étaient réduites (un fils de paysan devenait nécessairement paysan), les personnes se trouvent confrontées à des choix multiples et ce, pas une fois pour toutes, mais tout au long de leur vie.

Ce Pape est populaire. Les Media l’adorent. Il a une parole qui détonne souvent par rapport à ses prédécesseurs… Mais il est toujours un chef d’Etat, d’un état non démocratique qui plus est. Il a surtout l’aura du sacré. Certains croient d’ailleurs qu’il est le représentant de Dieu sur terre !  Dominique puis Michel Théron (qui l’a écrit dans la revue Golias-hebdo) nous y font réfléchir.

Décidément ce N° de Plein jour est très européen ! Il nous a parlé des femmes italiennes, puis des prêtres mariés espagnols ; voici maintenant qu’il nous fait découvrir Gabriella , la présidente de Zöfra, l’Association des compagnes suisses et notre amie. Là-bas aussi ils retrouvent les mêmes cas difficiles, notamment lorsque la relation entre compagne et prêtre aboutit à la naissance d’un enfant. Et que dire lorsque l’institution accepte de monnayer une pension à la femme contre la promesse de ne jamais dévoiler à l’enfant le nom de son père. Criminel, Non ? Elle nous apprend aussi que dans le canton de Fribourg, les bans n’étant plus publiés, un couple peut se marier sans publicité ou encore qu’un juge de paix peut authentifier un contrat où le père reconnaît l’enfant et s’engage à verser une pension. On a toujours intérêt à voir ce qui se passe en dehors de l’hexagone !

Un arabe israélien épouse une palestinienne : encore une situation que les hommes rendent impossible au nom de…

Mais par contre, lorsque la mère d’une victime de Mohamed Merah parcourt les banlieues pour parler à des jeunes souvent désorientés et sans projet, on se reprend à espérer en la profonde bonté des hommes.

Dominique nous ajoute quelques portraits de femmes remarquables, ici ou là, à travers le monde : Syrie, Algérie, Suède, Congo, Iran.

Nous voyons aujourd’hui ce pape François prendre certains virages, par exemple dans la composition de la curie (qu’on pourrait comparer, mais de loin, à un Gouvernement pour le Vatican !) ; et nous nous réjouissons lorsque est viré un conservateur. Ou virage encore, mais modérato ! dans le fonctionnement de la Banque du Vatican, la fameuse IOR ; et nous réjouissons si on s’avance vers une possible transparence, si on ferme des comptes suspects, très suspects même pour certains ! Mais cela ne se fait-il pas au nom d’un pouvoir absolu, d’un pouvoir assez totalitaire ? Il est bon de revenir en arrière dans le temps et de se rappeler comment le pape Grégoire 7, dans les années 1073-1085, a instauré une théocratie pontificale. Dès qu’on mêle dieu à un acte, à une décision, à l’origine d’une institution, dès qu’on les enveloppe de l’aura du sacré, on court le risque de fabriquer de l’in-humanité !

https://plein-jour.eu/wordpress/bulletin-plein-jour-de-septembre-2014/

Vous pouvez le lire en l’agrandissant et aussi le transmettre à des amis ou autres relations.
Merci. En faisant connaître l’existence de Plein Jour, vous contribuez au bonheur de bien des gens en difficulté.

SOMMAIRE (en page 2)

Laissez un peu de temps à votre ordinateur pour charger toutes les pages.

Pour la lecture à l’écran,  les 2 loupes situées  au dessus et à droite du texte vous permettent d’agrandir ou de diminuer les caractères.

Vous pouvez  télécharger ce Bulletin ou encore l’imprimer
au format classique 21 x 29,7.
 

Grace à l’Internet, vous pouvez aussi le transmettre à vos amis et relations. Merci.

Cliquer ici pour ouvrir une nouvelle fenêtre avec le Bulletin PJ26