«

»

Pour la liberté d’expression. Solidarité avec Charlie

soutien-charlie-hebdoAssociation PLEIN JOUR

JE SUIS CHARLIE

 Tout ce sang répandu…des corps inanimés jonchent le sol…des êtres humains arrachés brutalement à leur quotidien paisible. Un cauchemar hallucinant !

Au-delà de l’équipe de Charlie-Hebdo, c’est notre liberté de parole qui est visée et notre démocratie, mise en cause. Le fanatisme religieux secrète la haine, la volonté de tuer celui qui est différent.

Face à cet assassinat ignoble, spontanément, notre peuple s’est dressé pour défier la peur. Pour clamer notre solidarité avec les victimes. «Je suis Charlie». Des foules immenses se sont rassemblées sur tout notre territoire, avec le monde entier à nos côtés. Une onde fraternelle a réchauffé le cœur de tous. Partout, on a échangé des gestes et des paroles d’amitié. Un formidable enthousiasme comparable à celui du jour de la Libération en 1944, nous a tous électrisés.

L’ampleur de ce mouvement fraternel nous bouleverse. Mais il ne nous dispense pas de réfléchir sur la cause de cette tragédie. Tournons-nous vers les banlieues où naissent la plupart de ces mouvements criminels. Une femme l’a fait avant nous. C’est Latifa, la mère du jeune Marocain tué par Mohamed Mérah. (Voir PJ N°27) Elle a voulu voir où il habitait. Elle a parlé avec ses copains et elle a compris la révolte de ces jeunes. Livrés à eux-mêmes, sans travail, ils tombent sous la coupe des dealers. Lors d’un séjour en prison, ce sont les caïds qui les endoctrinent.

Il fut un temps où avait fonctionné un programme d’insertion pour nos jeunes immigrés. On avait compris qu’il était plus réaliste de prévenir la délinquance avec une police de proximité, que de construire de nouvelles prisons. Des hommes politiques à courte vue ont supprimé cet effort d’éducation. La misère s’est imposée à nouveau… jusqu’à ce qu’elle nous explose en plein visage !

Nous souhaitons de tout cœur que le 11 janvier 2015 fasse date dans notre vie et que les Responsables politiques prennent les mesures qui s’imposent pour le mieux vivre ensemble dans notre pays.

Dominique