«

»

Rencontre Nationale 16 juin 2018 Paris

RAPPORT ACTIVITÉ / AG 16 06 18 / Plein Jour

Voir le CR de la rencontre >>>>>ICI

Cette période de l’année 2017-2018 a été perturbée par l’absence de Présidence suite à la démission de Dominique en mars  2017.  Dominique a continué à assurer les taches courantes mais sa chute en janvier de l’année suivante, séjour à l’hôpital puis en clinique l’ont empêchée de continuer.
Avec le départ de Dominique, nous avons aussi enregistré le départ de Bernard, notre trésorier;  il avait averti qu’il quitterait son emploi lorsque Dominique quitterait le sien. Nous le remercions du travail accompli pendant… 5 à 6 ans. Après consultation de tout le Conseil, Léon a pris le relais du trésorier.
Cela n’a pas empêché Plein Jour de fonctionner, comme vous allez le constater !

Le Bulletin est paru régulièrement chaque trimestre, et même avec un peu d’avance chaque fois ; Christine et Pierre en assuraient précédemment la mise en page ; ils en assurent maintenant  la rédaction. Ils sollicitent d’ailleurs notre aide à tous. Nous sommes invités à leur envoyer des articles, des nouvelles, qui vous semblent intéressantes à diffuser par ce canal. Lourde charge, évidemment ! Ils sont secondés dans cette tâche par Marie-Françoise qui s’est révélée correctrice et qui est chargée de l’expédition aux adhérents qui souhaitent continuer à recevoir l’édition papier. Léon a pris en charge l’expédition du Bulletin à ceux qui acceptent de ne recevoir que la version électronique. Jean le met sur le Site. Nous avons cherché à réduire les frais d’expédition et de tirage en profitant des opportunités que nous offre l’Internet en faisant choisir les adhérents : Papier ou internet.  De plus tous les Bulletins, depuis le premier, sont consultables et imprimables sur le Site de Plein Jour. D’autres, dont je suis, collaborent en fournissant certains articles de contenu.

Le Bulletin continue sur sa lancée. Les éditeurs actuels ont gardé le souci premier de diffuser des témoignages et des récits de vie de compagnes, mais aussi de compagnons et de couples. Mais il faut les solliciter et ce n’est pas évident pour certaines personnes de se lancer dans l’écriture. Récemment encore une compagne qui a demandé de l’aide me disait qu’il lui était « impossible d’écrire quoi que ce soit sur le sujet, impossible de faire revivre des périodes de qui ont été cruciales, mais souvent au sens de chemin de croix ! ». Son compagnon était décédé depuis quelques années. « Plus tard, peut-être, disait-elle. »
L’objectif étant toujours pour nous de permettre aux nouvelles ou même anciennes  compagnes de retrouver quelques fois dans ces récits la force d’aller de l’avant. Certaines ont passé des années dans l’incertitude face à un homme qui ne savait pas choisir. Certaines sont même navrées de constater une certaine « immaturité ».  Mais les compagnes qui réussissent à écrire nous disent quelques fois comment elles se sont libérées d’un poids psychologique et ont même pu laisser éclater leur colère devant tout ce gâchis humain. Leur problème souvent, c’est de n’avoir personne à qui parler.

Dominique avait le souci de promouvoir un certain « féminisme » ; celui-ci se définit par la recherche et la promotion de l’égalité H-F dans tous les secteurs de la vie sociale, y compris ecclésiale, égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique, la promotion de nouveaux rapports sociaux; elle voulait montrer à travers des récits de vie ou d’action de certaines femmes célèbres ou notoires leur capacité à faire front, à développer une meilleure estime de soi, à défendre leur dignité. Leur dignité ? Les prêtres, même amoureux, ne se rendent pas toujours compte des efforts surhumains qu’ils imposent à leurs compagnes en les obligeant à calquer leur vie sur leur ministère et leur bon vouloir ! Ne parlons pas des abuseurs ! La dignité, valeur essentielle que met sans cesse en avant Jacques Gaillot, notre président d’honneur depuis des années. Il ne s’agit pas de défendre le féminisme en soi, mais de renforcer chez ces compagnes la confiance en soi, d’exiger le respect pour leur personne et l’organisation de leur vie personnelle, de combattre ce machisme qui déteint de l’institution sur ses « ministres ». Comme le dit un article que nous évoquons dans le Livre « Cessons, cessez d’idolâtrer le prêtre …! »
Le Bulletin veut aussi nous rappeler le fait de la règle du célibat : son histoire qui explique beaucoup de choses (histoire bien souvent mal interprétée ou volontairement défigurée par certains opposants à son évolution), son évolution dans le temps, son actualité, mais encore les maigres espoirs que peuvent susciter certaines initiatives, le passé mais aussi le futur tel qu’on pourrait le souhaiter pour la fin des souffrances engendrées aujourd’hui.
Signalons aussi, comme vous avez pu le constater, un début de coopération avec l’Association EDS « Enfants du silence, Enfants de prêtres »
Site : enfantsdusilenceblog.wordpress.com
Voir le Bulletin de Décembre 2017 PJ39 ainsi que PJ41.

Le Bulletin N° 40 a du vous sembler plus léger et différent des autres. Un courrier de nos rédacteurs vous en donne l’explication.

Cette année 2017 a vu la parution de notre ouvrage « Des compagnes de prêtres témoignent ».

Des Compagnes de prêtres témoignent

Nous y avons entremêlé des témoignages de compagnes de prêtres, de religieux, d’évêques, des témoignages de couples, d’un couple gay aussi, mais encore des articles de réflexion approfondie, de l’humour en texte (Merci Yves Louyot, récemment décédé)  et de l’humour en dessin (Merci Piem). Certains témoignages étaient déjà parus dans le Bulletin, mais d’autres sont nouveaux. Ce Livre est  le résultat de 9 ans d’Écoute laborieuse. Il a fallu cependant demander à chacune et chacun l’autorisation de publier. Certains ont accepté, sans plus, mais assez contents de savoir que leur témoignage aurait encore plus d’impact ; d’autres ont souhaité réécrire leur ancien témoignage, soit parce que, les années passants, c’est une vision un peu différente qui s’est présentée à leurs yeux, soit pour le compléter. Nous avons eu la chance que Christian Terras accepte tout de suite de l’éditer ; notre collaboration a été assez efficace et rapide puisque nous avons réussi à le sortir pour Noel 2017. Golias ne nous a pas demandé de mise de fonds comme il est souvent d’usage pour pouvoir éditer. Qu’ils en soient remerciés. Le premier tirage est épuisé. Un second tirage a donc été réalisé mais sans remaniement. On verra plus tard s’il faut faire une seconde version où nous apporterions des modifications ou des compléments.  Certains y ont déjà pensé en nous proposant un témoignage remanié !
La partie témoignage du Livre s’ouvre par un article de Jean Landry citant l’ouvrage auquel il a contribué en 1997 : « Femmes et Prêtres mariés dans la société d’aujourd’hui » aux Éditions Karthala.
Nous avons volontairement repris en fin de livre la réflexion du sociologue Jacques Palard, qui avait participé à la présentation de ce livre : « Faut-il qu’une institution soit forte ou aveugle pour tolérer un tel gâchis ? Gâchis en pertes humaines et en organisation ! »

Et nous nous posons la question : qu’est-ce qui a bougé depuis ? Deux femmes ont pris la parole ; et ça a donné l’ouvrage « Le Déni », livre d’une extrême richesse et dont nous avons publié deux extraits dans notre ouvrage avec leur autorisation.

Le Deni88

Mais comme vous le savez, il n’a pas fait l‘unanimité dans la classe sacerdotale ! On pouvait s’y attendre. Ce qui a bougé, oui, c’est l’opinion et par cet ouvrage nous voulons aussi y contribuer, à nôtre manière. Car pourquoi ces blocages ? Pourquoi cette peur ? Pourquoi ces manques d’initiatives et de créativité qui font que les situations ne bougent pas et que les drames continuent ? Nous en sommes témoins. Cela demanderait une réflexion plus approfondie qui fait défaut. Il est vrai que les Papes précédents ont bien consciencieusement décapité la recherche théologique et que bien des évêques ont cru bon de couper court à  des initiatives pastorales qui sortaient des clous.
Il faut rappeler que certains membres et amis de Plein Jour ont aussi publié des livres de témoignages.
– Dominique dans ses deux livres : « L’impossible voyage » et « Sous le signe du Bélier » en 2005
– Pierre et Christine Blanc : « J’ai quitté ma paroisse. Pour l’amour d’une femme » Ed. du Chatelet
– Yves Louyot dans ses multiples ouvrages. Citons seulement « Dieuvinettes » ou « Église et Célibat – La Résur-Erection interdite » Ed. Chez l’auteur. Voir Site.
– Benoit et Annick Magne-Pingeon : « Amour de Dieu,  Amour d’une femme, pourquoi choisir ? » Ed. Presses de la Renaissance, 2015
– Léon Laclau : « Pour l’amour d’une femme, privé d’église » Ed. Michel Lafon, 2008
–  Philippe Brand : « Des prêtres épousent leur humanité » Ed. L’harmatan, 24 témoignages dont ceux de Jean Landry et de Jean Combe
LOSER FRIEDLI Gabriella, « Oh mon Dieu ! Le célibat des prêtres, un chemin de croix », Ed. Favre 2015
– Sans parler de l’ouvrage de Jean Landry cité ci-dessus
et de celui de Odette Desfonds, fondatrice de « Claire voie », l’ancêtre de  « Plein Jour » : « Rivales de Dieu », Ed. Albin Michel.

Les Media : Ils s’intéressent toujours  à cette question du célibat imposé. Ils nous sollicitent régulièrement ; le sujet revient souvent (1).  Ils sollicitent aussi facilement ceux qui ont écrit des livres comme mentionnés ci-dessus, dont par exemple Pierre et Christine Intervenus plusieurs fois dernièrement : sur Europe1 en 2015 , Revue Closer en 07/2017 (1), France Info le 22 02 17 et le 15 08 17, FR2 le 09 09 17 (3). De notre côté, il n’est pas toujours facile de trouver la bonne personne ou le bon couple, celui qui correspond exactement à leur projet. Et nous comprenons aussi que certains puissent se lasser d’aller témoigner et de se répéter, sans voir bouger l’horizon ! Pourtant, c’est bien sur le levier de l’Opinion que nous pouvons jouer. Et elle a déjà beaucoup bougé !

L’ECOUTE.  15 personnes sont volontaires, inscrites sur le Site, ce qui veut dire qu’une compagne peut demander de l’aide directement. Aujourd’hui une personne qui vient sur le Site y trouve un page « Plein Jour à votre Écoute » à partir de laquelle elle peut contacter soit un couple (4), soit une compagne seule (4), soit un prêtre marié seul (1), soit un responsable de PJ,  par mail ou par téléphone;  mais aussi elle peut choisir en fonction de sa région, ce qui permet éventuellement une rencontre. Par contre il est demandé à ceux qui sont ainsi contactés de rendre compte de leur travail, tout en restant dans la plus extrême confidentialité.
Depuis le début de 2017, les situations sont très diverses. Cela va d’une nouvelle écoutante qui n’a suivi qu’une seule compagne jusqu’à deux autres qui ont eu contact avec une vingtaine, dont certaines pendant plus d’une année. Les contacts se prennent par téléphone ou par mail, souvent à partir de la page du Site; parfois un seul contact et  la personne disparaît. D’autres prennent contact, puis espacent et reviennent des mois après ; certains écoutants suivent des compagnes à raison d’un contact par mois, d’autres à raison d’un contact hebdomadaire, voire plus, exceptionnellement ; un autre nous signale certains démarrages en fanfare avec 4 mails par jour pendant la première semaine !! Des cas de crise !! Bernard privilégie, quand c’est possible, la rencontre, y compris en invitant à sa table.
Parmi les compagnes qui sollicitent une aide, la majorité vivent en France, mais d’autres arrivent d’Afrique ou du Québec, ce qui nous avait amenés, il y a quelques années, à aider la création d’une Association similaire à la nôtre au Québec ; elle fonctionne aujourd’hui sous le nom « Oasis Plein cœur».  Un écoutant signale le contact d’un prêtre africain travaillant en France.
Les motifs de demande d’aide sont très divers.  C’est l’évocation d’une vie de couple qui se poursuit depuis 5, 10 ou 20 ans et où les deux partenaires s’accommodent du fait que le prêtre conserve son ministère ; d’ailleurs, comme il ressort aussi plusieurs fois des témoignages insérés dans le Livre, le prêtre indique tout le bienfait qu’il a retiré de cette vie de couple ; elle l‘a rendu plus attentif, plus compréhensif, plus humain dans son action pastorale. C’est le témoignage d’une femme qui aime un prêtre mais qui s’interroge sur l’authenticité de ses propos… Parfois nous rencontrons des situations bien plus délicates : une compagne se retrouve avec des jumeaux. Le missionnaire blanc les a probablement oubliés lorsqu’il a été rapatrié dans son pays ;  Il ne les a même pas vus ; c’est son supérieur qui est venu lui-même se rendre compte, mais il s’est ensuite volatilisé, lui aussi.  Une compagne s’interroge pour savoir pourquoi son moine fait en permanence des allers-retours ; tantôt il écoute son cœur, tantôt il se durcit et repousse ! Et ça dure, ça dure depuis longtemps !! Certaines autres nous révèlent les dégâts causés par une vie de couple subitement arrêtée : il avait changé d’idées… ou peut-être, on l’a forcé à en changer en l’envoyant en Afrique ou au Québec… ! Mais la compagne subit ce revers comme un mépris et se retrouve en soins psychiatriques… Devant certains cas, on ne peut que constater les dégâts.
Nous souhaitons écrire une Charte qui nous donnera une base commune de travail. En effet nous ne sommes pas des « marieurs » par principe, encore moins des empêcheurs de mariage ou des propagandistes du concubinage !  De plus l’Écoute demande une certaine qualité d’attention : « Développer une écoute attentive, c’est se centrer sur la personne pour lui permettre de s’entendre, de progresser dans le respect et la confiance … Cela change les rapports et facilite la relation, la résolution des tensions, des situations délicates ou conflictuelles … » Une rencontre de formation et de partage serait bien utile car on ne peut s’improviser dans une tache aussi délicate. On verra.

Le Site   http://plein-jour.eu
Toujours consulté chaque jour : de 15 à 80 vues. Le record absolu avait été le 23 mars 2016 avec 186 vues ; c’était après une émission télé. Ce qui permet à un Site d’être consulté, évidemment, c’est lorsque l’Association est citée avec son titre exact dans une émission Télé ou Radio ou dans un article (1), mais aussi lorsque des sites amis ou sympathisants mettent une référence, un lien vers notre Site. Ainsi par exemple du site « Paroissiens progressistes », du site de la Fédération européenne des Prêtres Mariés et de leurs épouses, Témoignage chrétien, Le Monde des religions, l’Aprc, Facebook, Padres casados un site brésilien, Paves Site Belge, Écoute et Partage, voire l’émission Le Fil d’Ariane sur RMC en 2015 !… 54.000 vues depuis l’origine du Site.
Par contre, à notre connaissance  peu de personnes venues à partir d’un Site d’Associations adhérentes de Parvis, exceptés FHEDLES et NSAE. (Mais peut-être n’ont-elles plus de site !).
Et les lecteurs cliquent aussi sur les liens de notre Site pour aller consulter les Sites que nous avons cités, par exemple, le journal La Croix, le site PM Fédération européenne…

Le Site est aussi pour nous un lien vers des personnes extérieures aux adhérents, un lieu d’information.  Récemment un mail nous arrivait : « je lis régulièrement votre revue… sur le Site …» Or ce nom ne figurait pas parmi nos adhérents ou sympathisants ! Pour qu’il remplisse ce rôle, cela suppose que chacun le fasse connaître, par un simple lien sur un courrier, par exemple. D’autre part il serait intéressant que les personnes qui ont accès à d’autres Sites leur proposent de nous référencer.

Notre CA
Il va être renouvelé. Certains le quittent pour des raisons diverses : santé, surcharge de travail…
Aussi nous sollicitons celles et ceux qui souhaiteraient aider Plein Jour. Une précision : nous n’avons pas prévu de rencontre du CA en dehors de l’Assemblée générale annuelle, donc pas de déplacement supplémentaire mais une bonne répartition du travail selon les aptitudes et les préférences de chacun. Le travail du CA se fait essentiellement à partir des mails et du téléphone, peut-être par Skype prochainement. Il suffit d’avoir, par exemple, à accompagner  une ou deux compagnes pour en mesurer l’impact, même si celles-là ne sont pas ou ne deviennent pas adhérentes par la suite.
C’est en participant à un travail concret qu’on se rend compte du rôle important que joue notre Association, souvent discret.
Rendez-vous donc le 16 juin à Paris pour en discuter.

Jean

1. https://www.lejdd.fr/Societe/Defroque-condamne-mais-heureux-un-pretre-abandonne-son-sacerdoce-par-amour-720488
2. https://www.closermag.fr/vecu/temoignages/j-ai-quitte-l-eglise-pour-une-femme-j-ai-demenage-comme-un-voleur-734294
3. Par ex. Après l’interview de Pierre et Christine le 09 09 2017 sur France Inter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.