«

»

Rencontres Plein Jour Paris 1er Juin 2013 / Lourmarin 28 septembre 2013

carte 5 ans PJ Journée de la femmeLa rencontre Adhérents et sympathisants Amis de Plein Jour

s’est tenue à 
Paris, 68 rue de Babylone,

le samedi 1er juin 2013 de 9h à 17h.

 ICI un Compte-rendu.

La Rencontre d’automne et l’AG  se tiendront  à Lourmarin (84160),

le samedi 28 septembre 2013 de 9h à 17h.

Merci de vous inscrire aussi auprès de Dominique

venturinid@wanadoo.fr

———————-

RENCONTRES  2013 de PLEIN JOUR 

Cher(e)s ami(e)s,

 

Rappel du Déroulement
– Après le mot d’accueil de Dominique, notre Présidente, dans un premier temps, le matin, nous ferons connaissance.
– Chacun pourra dire un mot de son histoire/parcours, s’il le désire, mais nous donnerons priorité aux personnes qui viennent pour la première fois, évidemment.
C’est aussi en écoutant les autres que nous prenons conscience que nous ne sommes pas seuls dans notre situation et bien que cette histoire soit propre à chacune et chacun, qu’elle n’est pas “anormale” ou unique. Bien qu’elle soit la plupart de temps clandestine, elle peut se dire en des lieux comme le nôtre.

Nous vous proposons de travailler spécialement à partir de ce thème : “l’estime de soi est la condition de notre épanouissement/développement personnel”.
Vous trouverez ci-dessous quelques pistes de préparation à votre réflexion.
Nous vous rappelons que toute personne qui participe à notre rencontre s’engage à la plus totale discrétion.
– Puis un petit temps de détente-café; il est propice à des rencontres personnelles à partir de ce que chacun a évoqué précédemment.
– A 12h15, nous partons ensemble en ville prendre le repas dans un self service que nous connaissons.
Nous ne demandons pas de participation pour l’organisation de la journée mais chacun prend en charge seulement son repas. Par contre, pensez à votre cotisation à Plein Jour, si ce n’est déjà fait.

Si vous voulez faire déguster au groupe une spécialité de votre région, personne ne s’y opposera !!

– L’après Midi, nous prolongeons notre présentation et le débat du matin.
Puis nous partagerons quelques informations sur Notre Association : – Ecoute et aide –   Communication :  émissions qui ont été diffusées sur la radio ou la télévision; Le Bulletin…- Les adhérents- Le Site

Anne Marie Jarzac nous présentera la nouvelle Association qu’elle a créée : “Les enfants du silence”.

—————
“Comme vous le savez, si vous fréquentiez le Site de Plein Jour, le changement est effectué.
Nous avons basculé sur un autre logiciel plus dynamique. Il nous permettra aussi une meilleure diffusion.
mais les artisans de cette diffusion, c’est vous ! Faites-le connaître à vos amis et relations, par exemple en incluant au bas de vos courriers sa référence. Simple suggestion. Nous savons que c’est souvent par le biais du Site que des compagnes – voire des prêtres ou des religieux – accèdent à nos services. Aidons-les !

Comment utiliser ce Site ? Vous en trouvez les indication sur la page d’accueil, au bas.

 

A découper—————————————————————————————————————————-

Rencontre inter-régionale de PLEIN JOUR à Lourmarin
le 28 septembre 2013 de 9h à 17h

 

Inscription à renvoyer à Dominique Venturini – rue du Serpolet,  84160 Lourmarin
ou par tél. 04 90 68 02 30      ou par mail :
 venturinid@wanadoo.fr

   

   Prénom – Nom :…………………………………………………………………………………………….

  Adresse :…………………………………………………………………………………………………………….

  Tél……………………………  Mail (Merci de nous l’indiquer ) :………………………………………………..

Participera à la rencontre du 28 septembre 2013 à Lourmarin :  Oui       Non
Sera accompagné de ……… (nombre) personnes

NB. Si ce n’est déjà fait, je règle ma cotisation de 15 euros (ou plus! !) pour 2013 

à l’ordre de” Plein Jour”

 ——————————————           

DEBAT : 

Pour cette cinquième Rencontre annuelle, il nous a semblé utile de vous proposer le thème de l’estime de soi, pour alimenter notre réflexion et enrichir nos échanges.

S’aimer, donc s’estimer soi-même, c’est la première condition de son propre épanouissement.

L’estime de soi, cette part essentielle de notre personnalité, n’a-t-elle pas été malmenée par la règle intransigeante du célibat imposé ? Malheur au couple qui s’aventure hors du chemin sévèrement balisé par l’Eglise catholique romaine (l’ECR).

Dans un premier temps, votre parcours se rapproche-t-il de l’une ou l’autre des situations de détresse évoquées ici ? Mais il faut ensuite sortir de l’ornière du mal-être. Quelques notes tirées d’une étude de Christophe André, psychiatre bien connu, pourraient nous y aider.

 

Arguments des femmes

 

C’est un intellectuel. Il a fait de longues années d’études. Je suis ignare à côté de lui.

Parviendrai-je à me hisser à son niveau ?

 

Pourquoi se ferme-t-il quand je  lui parle d’un amour exclusif ? « Je ne dois aimer que Dieu et non une personne particulière. »  Suis-je une racoleuse ?

 

Son sourire épanoui, ses yeux brillants quand il me voit, ne sont-ils pas des signes d’un sentiment puissant ? Pourquoi me serre-t-il si fort dans ses bras ? Se jouerait-il de moi ?

 

Pourquoi un geste de tendresse est-il suivi immédiatement d’un coup de frein brutal du style :

« Je me suis engagé vis à vis de l’Eglise. Je ne peux pas la trahir.» Peut-on croire en un Dieu si castrateur ?
Comment comprendre qu’après m’avoir donné une preuve d’amour, il la taxe aussitôt de « faiblesse » et qu’il aille s’en accuser en confession, quitte à recommencer à la prochaine rencontre ? Ai-je eu tort de commencer à l’aimer ? Je ne veux pas me sentir coupable l’avoir détourné de sa voie.

Alors que c’est lui qui est venu vers moi et m’a déclaré son amour, pourquoi m’a-t-il écrit «  Même si  l’Eglise autorisait les prêtres à se marier, ton amour ne serait pas nécessairement assez fort pour que je franchisse le pas. » Dois-je me résigner et vivre dans son ombre ?

 

Se perçoit-il vraiment comme un homme hors du commun, “intermédiaire entre Dieu et les hommes” ? De peur de le blesser ou de le perdre, je n’ose pas lui dire qu’il est dans l’erreur

 

L’estime de soi, c’est de me montrer capable de :

  • Dire ce que je pense
  • Insister quand je me heurte à une difficulté
  • Oser dire « Non » ou « Stop »
  • Me donner le droit d’être heureux(se)
  • Me sentir digne d’être aimé(e)
  • Supporter de ne plus être aimé(e) même si ça me rend malheureux(se) sur le moment.
  • Aimer les autres sans les surveiller ou les étouffer
  • Demander de l’aide sans me sentir pour autant inférieur(e)
  • Savoir que je peux survivre à mes malheurs
  • Me donner le droit de changer d’avis après réflexion.
  • Trouver que je suis quelqu’un de bien avec ses qualités et ses défauts
  • Sentir que je progresse et que je tire des leçons de la vie.

 

Extrait du livre de Christophe André : « Imparfaits, libres et heureux » Odile Jacob poches