«

»

Voyage du Pape : Kenya, 200 prêtres mariés veulent parler au pape François

Des prêtres africains revendiquent le droit au mariage (Photo d'illustration:Ryan King/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-ND 2.0</a>)

Des prêtres africains revendiquent le droit au mariage (Photo d’illustration:Ryan King/Flickr/CC BY-ND 2.0)

Kenya: 200 prêtres mariés ont demandé à rencontrer le pape

25.11.2015 par Ibrahima Cissé, correspondant de cath.ch en Afrique

200 prêtres mariés du Kenya ont demandé à rencontrer le pape François, lors de son séjour à Nairobi, où il est arrivé dans l’après-midi du 25 novembre 2015, dans le cadre de son premier voyage officiel en Afrique.

Ce mini-périple le conduira, jusqu’au 30 novembre, du Kenya en Ouganda, puis en République centrafricaine (RCA).

L’Eglise catholique au Kenya a exclu, enfin de semaine dernière, toute rencontre entre le pontife et les prêtres mariés du Kenya.  Dans une déclaration relayée par les médias, Mgr Alfred Rotich, en charge du secrétariat catholique pour la préparation de la visite du pape, a indiqué que les prêtres mariés n’étaient pas les bienvenus à une rencontre avec le pape.

En réponse à cette déclaration, Joseph Ndambuki, coordinateur africain des prêtres mariés pour les pays anglo-saxons, a déclaré, au nom de des membres de son groupe, qu’il se sentait marginalisé par l’Eglise kenyane, pour avoir tourné le dos au célibat. Il a également rejeté la déclaration de Mgr Rotich selon laquelle les prêtres mariés ne sont pas considérés comme faisant partie du clergé. Joseph Ndambuki a rappelé à cet égard que le pape François avait toujours demandé aux prêtres pratiquant le célibat de ne pas faire de discrimination envers les prêtres mariés.

300’000 membres en Afrique

Un certain nombre de prêtres catholiques kényans sont mariés et exercent en dehors de l’autorité de l’Eglise catholique romaine. Le nombre de ceux qui considèrent que la vocation sacerdotale ne devrait pas être liée au célibat a augmenté en Afrique.

La polémique sur les prêtres mariés dans le continent a pris un essor particulier en 2001, lorsque l’archevêque zambien Emmanuel Milingo a épousé, à l’âge de 71 ans, une Sud-Coréenne de 30 ans sa cadette. Il a été excommunié en 2006 pour avoir ordonné évêques quatre prêtres mariés. Il a plus tard fondé un groupe dénommé “Prêtres mariés maintenant!” (Married Priests Now!” Depuis lors, le nombre de prêtres ayant quitté l’Eglise catholique romaine pour fonder une famille n’a cessé de croître. Le mouvement d’Emmanuel Miliingo compterait 300’000 membres dans toute l’Afrique. Le groupe est particulièrement présent au Kenya, en Ouganda, au Nigeria, en Zambie et en Afrique du Sud. (apic/ibc/ag/arch/rz)

 © Centre catholique des médias Cath-Info, 25.11.2015