«

»

Célibat et Perspectives

Lors du Synode sur la jeunesse, qui a quand même duré un mois, il y avait des évêques de tous les continents – dont deux venus de la République populaire de Chine –, des auditeurs et des experts, quelques 350 personnes.

Le cardinal Parolin, « Premier ministre » du Pape en quelque sorte mais sans ce titre, a rappelé ce qu’il avait dit précédemment – et que nous savons tous -, à savoir que « le célibat sacerdotal n’est pas un dogme, seulement une tradition ecclésiastique sur laquelle on peut s’interroger, sans attendre un changement radical mais plutôt une évolution graduelle. »

Il convient donc de considérer les choses évoluant dans le temps. Trop brusquer risquerait de voir se raidir des positions déjà conservatrices. La perspective, c’est le nouveau synode des évêques qui se tiendra en octobre 2019 et qui sera consacré à l’Amazonie. Dans cette région du monde, les prêtres qui y exercent sont très isolés ; les distances sont grandes et les communications, très difficiles. L’idée serait donc d’accepter, mais dans cette région seulement, que les prêtres puissent y vivre au sein d’une famille, de leur famille. D’où l’hypothèse d’ordonner pour l’Amazonie des hommes mariés.
De plus ces hommes seraient choisis dans cette région même, connaissants les us et coutumes et parlant la langue des gens du pays. Ajoutons un critère de plus, ces hommes pourraient être choisis parmi les actuels membres des communautés de base existantes, voire parmi les animateurs qu’elles ont déjà suscités.

Ces propos peuvent sembler audacieux mais le pape François est à la fois progressiste, mais pragmatique et fin politique. De telles décisions, ou tout au moins de telles perspectives, pourraient émaner du Synode des évêques eux-mêmes et non du Pape seul.

Mais en formulant de telles hypothèses, je pense qu’il faut s’interroger et ne ps attendre des solutions venues du ciel. Qu’attendons-nous pour susciter chez nous dans nos pays occidentaux ces communautés de base ? Les chrétiens d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne ou d’Italie n’ont pas attendu. La France reste très en retard.

Certes il existe des groupes fonctionnant comme tels. Mais on est en droit de s’interroger : pourquoi ne se donnent-ils pas comme mot d’ordre : suscitons d’autres  communautés de Base. Si une telle démarche avait été faite, Dieu sait comment chez nous le paysage aurait changé. On a laissé partir et en masse des chrétiens convaincus après avoir été terriblement déçus par les suites du Concile Vatican 2. Les comportements des Papes Jean Paul 2 et Benoit 13 en sont largement responsables.
Je ne sais quel théologien avait recensé le nombre de théologiens crossés ou condamnés par ces deux papes. Lorsqu’une entreprise ferme ses structures de RD, il ne faut pas s’étonner  de la voir plier boutique quelques années après !!

Aujourd’hui on laisse partir d’autres chrétiens convaincus mais terriblement éprouvés par la découverte de l’ampleur des dégâts consécutifs aux abus sexuels commis par des prêtres et des religieux.
Un autre aspect semble important à soulever car il recoupe les situations évoquées ci-dessus. Une religieuse se plaignait dans l’émission un peu spéciale consacrée aux “Catholiques ” de France : “Nous n’avons plus de recrutement, plus de jeunes qui nous rejoignent”, disait-elle en substance. Il suffit de se tourner vers l’Histoire; elle permet de comprendre bien des choses.

Jean-Paul 2 a privilégié ces dites “communautés nouvelles”. On a vu par la suite les scandales qu’elles ont suscités,
en particulier du fait de leurs fondateurs, fondateurs encouragés en personnes par JP2 –  (que de ce fait je ne qualifierai jamais de saint parce que non imitable !!). Les jeunes ne manquent pas de générosité, je l’ai toujours pensé, mais ils sont allés vers ces communautés et pas mal en sont ressortis bousculés ou traumatisés.
Et ces filles et ces garçons ne sont pas allés dans ces communautés plus anciennes ayant déjà une expérience de la vie religieuse, parce qu’on leur a fait miroiter que là, dans ces communautés nouvelles, c’était plus moderne !

Et les anciennes communautés religieuses ferment !! Quoi d’étonnant ?
Cette église manque de personnalités assez solides et avec une vision futuriste. Ils ne prennent pas de décisions ou bien ils prennent des décisions dont on peut prévoir d’avance le résultat déplorable : ainsi des regroupements de paroisses, ainsi de la suppression des célébrations en absence de prêtres ADAP,  ainsi des camouflages de crimes sexuels commis par ses prêtres et ses évêques sous prétexte de sauver l’honneur de l’église ((ils l’ont bel et bien enfonçée !), expulsion sans ménagement des prêtres qui ont commis le crime d’aimer une femme…
Parlant à une compagne, alors qu’il avait éxigé de venir chez le prêtre la rencontrer, un évêque l’a quittée en lui lançant :
“Vus irez bruler en enfer !” Bigre !! On en rirait si on n’avait pas à en pleurer !

L’avenir de cette institution ?
L’important, c’est l’avenir des femmes et des hommes qui veulent cheminer sur le chemin de Jésus.

A eux de se prendre en mains, sans attendre l’autorisation de M. le curé !
on en reparlera.

Balzac34

28 03 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.