«

»

Célibat / Mariage des prêtres

Un silence organisé , une désinformation entretenue !

Depuis 1139 (2ème concile du Latran), l’Eglise catholique romaine (ECR) impose à ceux qui veulent exercer la fonction de  prêtres un célibat, qui n’a aucun fondement théologique. Nombre d’entre eux ont toujours transgressé cette règle de discipline.
Voir les réflexions d’un historien chrétien, Pierre Pierrard, sur le célibat des prêtres. 

La plupart des ecclésiastiques concernés, à la fois victimes et complices, se taisent. S’ils acceptaient de témoigner en public de leur situation, ils seraient en effet mis en demeure par leur hiérarchie de choisir entre leur compagne et leur fonction.

Le décalage est de plus en plus grand entre ce que l’on veut faire croire aux chrétiens sur la façon dont vivent beaucoup de leurs prêtres et la réalité, occultée par les autorités supérieures de l’Eglise.

Les femmes concernées disent NON

La désinformation entretenue sur les prêtres qui vivent secrètement avec une femme a des conséquences sur le plan ecclésial, mais aussi sur la vie des femmes concernées.

Devant l’immobilisme de leurs compagnons, quelques-unes de ces “clandestines” ont décidé de réagir d’abord au sein  de l’Association “CLAIRE-VOIE”  Présidente : Odette Desfonds, auteur des ouvrages  “Les Folles de la place St-Pierre”  Editions Golias etRivales de Dieu”  chez Albin Michel ou livre de poche.

Puis en fondant PLEIN JOUR, elles ont souhaité associer celles qui, par leur relation d’amour avec un prêtre, souffrent des conséquences d’une règle qu’elles n’ont pas choisie.

Objectifs de l’Association PJ :

  • s’entraider, se soutenir, se dynamiser mutuellement

  • oeuvrer dans une double direction (intra et extra ecclésiale) pour l’abolition de la règle du célibat ecclésiastique imposé aux prêtres dans l’Eglise catholique romaine.

Mais elles en appellent aussi au soutien de toutes celles et tous ceux qui, un jour ou l’autre, ont souffert de cette règle :

 les prêtres actuellement mariés : lire sur le site Internet La Brisure le témoignage autobiographique d’un prêtre marié.

  • mais aussi, en particulier, les épouses de prêtres : la plupart, pendant un temps plus ou moins long, ont vécu une relation clandestine avec leur époux actuel, avant que celui-ci, pour pouvoir se marier, n’ait été obligé de renoncer à son ministère.

Dans la même optique, Plein jour est solidaire des mouvements de prêtres mariés,
tels que, en Italie, Vocatio” : Associazione Italiana Preti Sposati
en ce qu’ils militent pour une abolition de la règle du célibat.